Quelle est ta relation avec ton corps ?

Le cycle est à la base de ta relation avec ton corps

Le processus cyclique que nous vivons menstruellement est un outil de connaissance de soi, une thérapie personnelle à s’approprier lorsque l’on sait l’utiliser.

On ne peut aimer ce que l’on ne connait pas.

Sans cette connaissance, on n’a pas conscience du processus du cycle et si en plus on a des douleurs on le rejette, ce qui nous amène bien souvent à se couper de notre corps.

Que dire de notre relation à notre corps ????

Pour moi, le cycle menstruel est à la base du conflit que nous vivons avec nous-même. 
Parce qu’il nous gène, qu’on ne comprend pas ce qu’il se passe « profondément » dans notre psyché, le cycle nous empêche d’être et de faire ce dont on a l’habitude, nous nous dissocions de nos ressentis, de notre corps.

Pour comprendre et expérimenter les archétypes, savoir les utiliser et révéler leurs capacités pour vivre pleinement ton cycle, viens à l’atelier du vendredi 27 sept. Plus de détails ici.

L'extérieur est le reflet de notre monde intérieur

Par effet miroir, il se passe la même chose dans la société.

Dans la société actuelle, les émotions, l’intuition, toute la dimension intérieure, impalpable que représente le concept du féminin, n’est pas reconnue.
Le mental, la logique et le rationnel sont mis en avant.
Afin de rentrer dans le moule, de trouver sa place et de « réussir », on essaye d’appliquer ceci. Alors l’énergie est concentrée dans la tête.
C’est comme ça que j’ai eu des maux de tête quotidiens pendant plus de 10 ans.

Ecouter son corps

Je me suis coupée de mon corps

Je me suis coupée de mon énergie de vie, de mes émotions, de mon corps.
A force de réfléchir, de garder pour moi mes émotions, ma vérité ; mon énergie était concentrée dans ma tête.
J’ai jamais été sportive, mais plus j’avais mal, moins j’étais active. Moins je faisais, moins l’énergie circulait dans mon corps, plus je le rejetais et me coupais de lui. J’étais dans un cercle vicieux. 
Je ne savais pas ce qu’était le lâcher prise, encore moins le plaisir d’être dans son corps.

Est ce que tu sais ce qui te fait plaisir, ce qui te plaît?

Le conditionnement inconscient de beaucoup de femmes est d’être tourné vers les autres, à rendre service, à faire plaisir, à la place de  l’autre sans se demander si c’est la meilleure chose à faire et surtout en s’oubliant.

Deviens ta priorité !
Tu ne peux  aider personne si tu n’es pas bien, reposée et les idées claires.
Quand est ce que tu t’es occupée de toi, pris soin de toi pour la dernière fois ?
Cale-toi un RDV avec toi-même dans ton agenda, au même titre que tes autres RDV, où tu t’accordes un laps de temps pour faire ce que TU veux (lire, te balader, voir une expo, ton activité favorite…). Un moment de reconnexion à toi-même et avec ton âme.

 -> Un moment pour regarder  à l’intérieur de toi et observer comment ça se passe dans ton corps.
Est ce que tu te sens bien ?
quels sont les signes qui te font te sentir bien?
est ce que tu as chaud, froid ?
est ce que ton corps se détend ou se rétracte ?
a quoi es tu en train de penser?
si tu ne sais pas, c’est bon signe ! tes idées se baladent sans que le mental s’accroche à elles.

Quand mon corps réagit au chant du tambour

J’avais complétement perdu contact avec mon corps.
Je n’avais aucune idée de ce qu’il me plaisait vraiment, là où je me ressourçait, là où je pouvais recontacter mon âme et que l’intuition survenait.
Alors j’ai du expérimenter beaucoup de choses avant de trouver.

Et c’est au son du tambour que mon corps a réagit.
La première fois que j’ai entendu le tambour, une envie de pleurer à déferlée en moi après quelques secondes de battement.
Je ne comprenais pas ce qu’il se passait.
Chaque fois que j’entendais le tambour raisonner, mon corps tressaillait,  mes entrailles vibraient et ce que je pensais être de la tristesse, à la première lecture, était en fait mon énergie de vie qui reconnaissait ce battement primaire instinctuel.
C’était comme des retrouvaillesMes cellules se souvenaient et se remettaient à danser, à vivre.
Mon énergie se remettait à circulerMon corps redevenait vivant au chant du tambour.
Je ressentais des vagues d’émotions et d’énergie. J’ai appris au fur et à mesure à le laisser s’exprimer par lui même, à évacuer des émotions bloquées, à être là pour moi, sans me préoccupais de ce que j’étais en train de faire, ni du regard des autres et putain que ça faisait du bien !

Mon désir d'espaces de liberté

Je veux créer des espaces où l’on se sente libre de faire ce qui nous fait du bien, sans codes, sans chorégraphie ni mouvement à répéter, qui empêchent la créativité et la découverte de soi-même.
Un lieu où l’on explore une émotion, où on apprend à la reconnaître et ainsi la guérir, à s’en désidentifier et à la libérer.
Un espace pour se reconnecter à son âme, à la légèreté et à la joie 😊

Ca commence le jeudi 26 septembre de 12h30 à 13h15 au centre Arc en ciel, 7 place Gustave Rivet, Grenoble. En savoir plus …

ME CONTACTER

Profite de l'appel découverte
de 30 min

Afin de voir comment je peux t’être utile

Laisser un commentaire

Donec odio vulputate, felis sit ante. mattis dolor.