Elle en Sens

pourquoi-avons-nous-peur-du-vide

Derrière la peur de la solitude, du silence, la peur d'être improductif se cache la peur du vide.

La société de consommation nous inculque inconsciemment  la peur du manque, en nous donnant l’illusion d’être quelqu’un, d’être important, d’avoir un rang social si nous possédons des choses. Alors si nous ne possédons pas ces choses que ou qui sommes nous ?

Nombreux sont les achats, les activités, les habitudes…  qui constituent un bruit de fond constant pour éviter la présence du vide dans notre quotidien.

Qu’est-ce que cache la peur du vide ?

Que se cache t-il derrière la peur du vide ?

J’ai fait l’expérience du vide à l’intérieur de mon corps à travers une diète. Pour une fois je l’ai abordé avec sérénité et ça s’est passé « facilement ».

Le vide fait peur, mais pourquoi en fait ?


En creusant la question, dont je te donnerais les détais en-dessous, je me suis rendue compte que le vide est à la base de tout, il est l’origine de toute chose.


D’où nous venons? du vide. D’où vient l’univers ? du vide;
En fait c’est notre état originel de toute chose.

La peur sous jacente qui se cache derrière, est en fait une peur de notre état originel, de rencontrer notre essence,  notre conscience et de nous rendre compte que nous sommes éternels, que nous faisons partis du tout, que nous sommes l’univers.


Rencontrer le vide, c’est faire l’expérience de notre conscience originelle ou âme, notre être profond, sans aucuns conditionnements ni croyances, ni émotions liées aux blessures de notre expérience physique.

Pourquoi faire l'expérience du vide ?

Dans une période où  je prenais conscience de mes injonctions personnelles, je souhaitais découvrir qui j’étais en dehors de ces dernières.

J’avais déjà rencontré le vide et le néant pendant des états de transe et je sais que c’est une de mes peurs fondamentales, liées à la blessure du rejet. Pourtant j’adore et me complais dans la solitude, mais je voyais, dans cette période, ma propension à combler quelque chose en me donnant l’illusion de faire, en me persuadant que je travaillais, que je faisais ce que j’avais à faire … mais pour quoi au fond ? 

Est-ce que les actions étaient alignées avec mes intentions  et désirs profonds ? Non !   

Faire l'expérience du vide lors de période changement

Comme tout processus de changement, il est nécessaire de passer par une phase de latence, de gestation pour faire le tri, se débarrasser de ce qui ne nous sert plus pour faire de la place et permettre au nouveau d’apparaître.

Pour plus d’efficacité et parce que mon défi personnel est d’accepter de ressentir à travers mes sensations physiques,  il fallait que ça passe par le corps.

Alors j’ai entrepris une diète et une purge, pendant quelques jours. 

J’ai observé ce que je ressentais émotionnellement et physiquement lorsque j’avais envie de manger. Est-ce que j’avais vraiment faim ou est-ce que je pouvais attendre encore ? Pourquoi je pensais avoir faim alors que pas vraiment ? Comment mes émotions évoluaient dans cette attente, dans le fait de ne pas répondre immédiatement à ce que j’interprétais comme des envies ?

Je te partage mon expérience, sous l’enseignement de la Gardienne de aime toutes ses relations,  dans l’audio ci-dessous.

J'ai regardé en face la peur du manque

Lors de toutes ces étapes émotionnelles, j’ai observé mes habitudes de compensations : chaque fois qu’une émotion apparaissait, je ne prenais pas le temps de faire connaissance avec elle, je répondais automatiquement à cette sensation par de la nourriture, une boisson. 

Lorsque je les observé j’ai vu ma peur du manque, la peur d’avoir faim, la peur par anticipation, la peur de perdre ou de gagner du temps, la peur d’être jugée si je ne mangeais pas avec les autres, la peur de m’affirmer dans mes besoins

Une fois toutes ces peurs observées, que reste-t-il ? la peur du vide !

Qu’y a t-il derrière cette peur du vide? Qui je suis, qu’est-ce que je deviens face à ce vide 

L'interprétation erronée du "vide"

Oser faire l’expérience du vide, comme toutes émotions négatives, c’est se rendre compte que notre interprétation était erronée.
Le vide est constitué du flux de vie qui sous tend toutes choses.
Le vide est composé de cet amour inconditionnel, de cette présence bienveillante qui est  présente en toute chose, que nous appelons « Dieu » pour faire court.

Quand nous touchons à cette présence, nous nous rendons compte que tout est parfait, car la vie nous amène là où nous devons aller pour faire l’expérience de soi, pour comprendre que notre interprétation était fausse. C’était une histoire que nous nous racontions, qui nous arrangeait car nous nous attachions à celles-ci et à notre souffrance humaine afin de donner un sens à notre expérience.

Mais le sens, la réponse se trouve une fois que nous acceptons de faire cette expérience qui est transformatrice.

Pour terminer, faire l’expérience du vide, pendant un bref instant, c’est accepter avec bienveillance et compassion de regarder celle que tu n’es plus pour faire le 1er pas vers celle que tu es en train de devenir. 
C’est là où pour moi, tu rentres dans ta puissance : en acceptant en toute humilité de faire l’expérience de qui tu es, à travers tes émotions négatives. Tu pends la responsabilité de te rencontrer en acceptant ta vulnérabilité.

Voir aussi ...

Laisser un commentaire

mattis porta. dolor. suscipit velit, adipiscing commodo efficitur.