Elle en Sens

la-fertilité-masculine

La fertilité masculine est liée à la production des spermatozoïdes

Les organes génitaux masculins produisent des spermatozoïdes de la puberté  jusqu’à la fin de vie.
La production hormonale des organes masculins ressemble de près à celle des organes féminins.
Voyons comment cela marche …

1 - La spermatogenèse

La spermatogenèse est le processus de fabrication des spermatozoïdes (ou gamètes) jusqu’à leur maturation dans les organes génitaux masculins.

A - Les organes génitaux masculins

Ce sont les testicules qui produisent les spermatozoïdes.
Le processus de transformation, de la 1ère cellule immature à la constitution complète d’un spermatozoïde, met 75 jours environ.
C’est un phénomène constant de la puberté à la fin de vie.

Les spermatozoïdes vont ensuite passer par l’épididyme où ils acquièrent leur mobilité et leur capacité à se fixer sur un ovule pour le féconder.
Lors d’une éjaculation, ils continuent par le canal déférent pour arriver à la prostate. Ils se mélangent aux sécrétions produites par les vésicules séminales, la prostate et les glandes de Cowper. Ces fluides offrent l’énergie nécessaire aux spermatozoïdes pour leur locomotion.
Le sperme est alors expulsé par l’urètre.

production-sperme

Image issue de « Naturel et fiable, le manuel », Sensiplan

Pour en savoir plus comment la spermatogenèse et comment utiliser la ocntraception thermique masculine.

webinaire : Jeudi 18 juin 20, à 20H 30

– Les testicules : produisent chaque jour environ 100 millions de spermatozoïdes.

A l’intérieur des testicules se trouvent les cellules de Leydig, qui produisent les hormones sexuelles mâles (androgènes) grâce à la LH, dont la plus importante est la testostérone.
La testostérone soutient la production de spermatozoïdes et est responsable du développement des caractères secondaires comme la barbe, la pilosité du corps, la voix grave et le physique.

– La sécrétion lubrifiante des glandes de Cowper :

neutralisent les radicaux d’urine, potentiellement encore présents qui peuvent être dommageables pour les spermatozoïdes.
Ces sécrétions permettent aussi de neutraliser les sécrétions vaginales, défavorables aux spermatozoïdes qui les neutralisent et les rendent incapables de fertiliser après une heure, en période infertile chez la femme.

En période fertile, lorsque de la glaire fertile est observée chez la femme:
quelques heures après le rapport, une grande partie des spermatozoïdes réussie à pénétrer dans la glaire cervicale hautement fertile pour y survivre les 2 à 4 prochains jours.
Ce qui leur laisse le temps de se nourrir, se reposer et continuer le voyage jusqu’aux trompes utérines pour rencontrer l’ovule.

B -Les spermatozoïdes :

Les testicules en bonne santé produisent 1000 spermatozoïdes à la seconde. La tête du spermatozoïde contient le noyau de l’information génétique. 

La queue du spermatozoïde, la flagelle, est le moteur qui lui permet de circuler.
La qualité des spermatozoïdes et du sperme est soumise a de nombreuses influences.
Les critères de qualité sont le nombre, leur forme et leur mobilité.

Une éjaculation2ml à 6 ml de liquide séminal = 3 jours de production = 40 à 300 millions de spermatozoïdes

Dans un spermogramme ordinaire le nombre de spermatozoïdes varie entre 20 et 100 millions par millilitre.
Mais pas tous les spermatozoïdes sont bien formés ou mobiles.

Après une éjaculation, la concentration des spermatozoïdes diminue.
Il faudra environ 3 à 5 jours pour qu’elle retrouve une valeur optimale.

Les spermatozoïdes qui n’ont pas été éjaculés sont détruits par l’organisme et sont remplacés par d’autres qui sont arrivés à maturité.

2 - Le cycle hormonal masculin :

L’hypothalamus stimule l’hypohyse en produisant de la GnRH.
L’hypophyse, glande du cerveau, sous la stimulation de la GnRH, relâche 2 hormones toutes les 90 minutes :

– la FSH (hormone folliculo stimulante) qui est responsable de la production de spermatozoïdes dans les testicules.

– La LH (hormone lutéinisante) est responsable de la production des hormones sexuelles mâles, les androgènes (la testostérone étant la plus importante) dans les testicules.

Comme pour les organes génitaux féminins, la fertilité est étroitement liée à l’hypophyse, l’ordinateur central. Tout événement entraînant une réponse émotionnelle, chaque personne ayant son interprétation personnelle face aux événements et aux émotions. Celles-ci vont potentiellement avoir des répercutions sur la réponse de l’hypophyse, ainsi que sur la fertilité.

As-tu remarqué que des phases de vie avec des chamboulements émotionnels influençait ton cycle?

Voir aussi ...

Laisser un commentaire

Sed risus ut sit id, sem, venenatis,