4 astuces pour observer la glaire cervicale

Lors de ton premier saignement : tu rencontres ton pouvoir

Pendant tes années de saignement : tu pratiques ton pouvoir

A la ménopause : tu deviens ton pouvoir​

Proverbe Amérindien

Comment se familiariser avec l'observation de la glaire cervicale ?

L’observation de la glaire
  • Astuce 1 – Faire des photos
  • Astuce 2 – Test du verre d’eau

  • Qu’est-ce que je ressens?
  • Astuce 3 – Placer sa conscience au niveau de la vulve
  • Astuce 4 – Enlever sa culotte
  • Quand on commence à pratiquer la symptothermie, l’observation de la glaire cervicale n’est pas évidente. C’est une nouvelle habitude à mettre en place. Il est normal de ne pas y arriver tout de suite. C’est pour cela que je propose 4 astuces pour faciliter ce nouvel apprentissage.

    L'observation de la glaire

    La glaire cervicale est la substance que produit le col de l’utérus. Celle-ci évolue tout au long du cycle en fonction de la variation hormonale.

    Lève le doigt si t’as déjà pensé que tu avais un problème par ce que tu constatais ce que l’on appelle communément les « pertes blanches ». Je te rassure on est nombreuses a être allées consulter en pensant que l’on avait problème. Or peut de médecin sont informés de cette variation. Elles sont normales tant que tu observes une évolution et qu’elles ne sont pas odorantes.

    Le but de l’observation du mucus cervical est de constater une évolution dans la qualité de la glaire. Après les menstruations elle passe d’inexistante ou crémeuse à extensible, plus transparente autour de l’ovulation. Après l’ovulation, la progestérone prend le relais et la glaire devient plus pâteuse, solide.

    Lire l’article sur les hormones du cycle menstruel

    Cette observation n’est pas évidente les premiers mois.

    ASTUCE 1 - Faire des photos

    Rien de mieux que de faire des photos chaque jour afin de constater la chronologie de l’évolution de la glaire.

    Même si tu te observes depuis quelques mois, si je te demande comment était ta glaire il y 3 jours tu ne te souviendras pas exactement à quoi elle ressemblait.

    Alors prendre des photos permet de faire un comparatif avec les jours précédents et d’affiner ta connaissance du type de glaire.

    ASTUCE 2 - Test du verre d'eau

    Afin de ne pas confondre la glaire avec d’autres fluides, type lubrifiant, sperme, sécrétions dues à l’excitation ou infections; mettre le prélèvement de la glaire cervicale  dans un verre d’eau t’aidera.

    En effet si c’est de la glaire, celle-ci restera agglutinée et tombera au fond du verre.

    Si la substance se mélange et se dissout dans l’eau ce n’est pas de la glaire.

    Ce test peut être utile dans la 2e phase du cycle, après l’ovulation, pour celles qui constatent encore de la glaire et qui la confondent avec une sécrétion naturelle due à l’auto-nettoyage du vagin.

    glaire-cervicale-verre-eau

    Qu'est-ce que je ressens?

    Les organes génitaux féminins étant internes, on ne les voit, ce qui explique la distanciation que l’on fait avec notre sexe. Tu rajoutes à cela les peurs, l’image négative d’une femme qui assume sa sexualité et son plaisir, les tabous et les craintes, la démarche de se réapproprier son corps, la connaissance de soi et son pouvoir n’est pas évident.

    Ainsi nous nous sommes coupées de nos ressentis et sensations en privilégiant le mental et la rationalisation. Pratiquer la symptothermie (voir l’article) est un moyen de revenir au corps et de se rapprocher de nos sensations.

    ASTUCE 3 - Placer sa conscience au niveau de la vulve

    Comme tu as appris à ressentir l’envie d’uriner ou la sensation de faim, le ressenti de la fertilité à savoir si tu es sèche, humide, mouillée  ou rien s’apprend de la même façon.

    Chaque fois que tu vas aller aux toilettes, prends 5 secondes avant de t’installer pour placer ta conscience au niveau de ta vulve et demande-toi ce que tu ressens.

    Au fur et à mesure de la pratique tu vas affiner cette perception en développant des capteurs sensoriels au niveau de la vulve et du vagin.

    ASTUCE 4 - Enlever sa culotte

    Profite de l’été pour mettre des jupes longues ou des pantalons larges pour ne plus porter de culotte afin de faciliter ton observation de tes sensations.

    Le port des sous vêtements peut empêcher de développer ta capacité à ressentir.

    Le fait de ne plus porter de culotte va faciliter ta perception, au niveau de la vulve, de sécheresse, de  l’humidité à mouillée.

    As-tu déjà observé ta glaire ?

    Est-ce difficile ?

    Quels sont les problèmes que tu rencontres ?

    Voir aussi ...

    ME CONTACTER

    Profite de l'appel découverte
    de 30 min

    Afin de voir comment je peux t’être utile

    Laisser un commentaire

    suscipit vulputate, eget tempus libero consectetur